La FAO (Organisation mondiale pour l’Agriculture et l’Alimentation) se réunit à Rome ces jours-ci pour discuter de la crise alimentaire

Publié le par Christian Berdot

Bien entendu, on évitera de tirer le bilan de 30 années de politiques agricoles mondiales catastrophiques, de dénoncer le rôle prédateur des multinationales de l’agro-alimentaire et des institutions financières internationales ( Banque Mondiale, Fond Monétaire International, Banque Européenne d’Investissement...), de pointer du doigt le rôle de gendarme de l’OMC, l’Organisation Mondiale du Commerce, ou d’accuser les fonds d’investissements de spéculer... Pas un mot sur les accords de libre échange ou de partenariat économique qui rackettent les pays du Sud...

D’une façon générale, on évitera soigneusement de dire que ceux qui prétendent nourrir le monde avec les OGM, sont ceux-là mêmes qui l’affament avec les agrocarburants...

Ecoutez bien la radio, la télé, lisez bien la plupart des journaux. Les coupables sont tout trouvés : "Ces salauds de Chinois mangent notre viande et les céréales de nos voitures !"

Même les Indiens végétariens sont accusés ainsi que quelques mauvaises récoltes...

Si vous avez envie de lire des informations qui ne sortent pas des officines de la FNSEA, de Monsanto ou Cargill, on vous conseille deux articles excellents :

Résumé de : "Démêler le vrai du faux sur la flambée des prix agricoles mondiaux" de Jacques Berthelot

"
Crise alimentaire : le commerce de la faim" de l’association GRAIN

A la lumière de ces articles, vous comprendrez mieux toute l’ambition des propositions du président français à la FAO :

"Dans le discours qu’il doit prononcer vers 12 h 30, le président français Nicolas Sarkozy va proposer la création d’un "groupe international sur la sécurité alimentaire mondiale", qui réunirait institutions compétentes (agences de l’Onu, Banque mondiale, FMI, banques régionales, OMC), États, entreprises, ONG, communauté scientifique, institutions de financement du développement et autres investisseurs." (Le Point, Clément Danniez)

Pour éteindre le feu, il fait appel aux incendiaires ... Business as usual. "

Publié dans Documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article