Compte rendu réunion CBMO du 8 juin 2009

Publié le par Collectif Béarn pour un Moratoire OGM

1/ Appel à aller au Conseil Général  prochainement porter les pétitions et demander des explications publiques avec conférence de presse.
Prochaine réunion le lundi 15 juin 20H30 au Kiosque pour préparer l'évènement et la date avant fin juin.
et compte rendu réunion précédente

2/ message  et appel de Guy.

 
Compte rendu :
A quoi sert de batailler pour défendre l'environnement,
> pour la démocratie,
> pour choisir ce que nous voulons manger,
> pour  faire passer des cantines en bio, etc...
alors que ce sont les structures et le fonctionnement mêmes des prises de décision qui empêchent toute évolution de l'agriculture et toutes possibilités de réponse aux demandes de la société.
Le cas de Guy Darrivère est pour cela exemplaire.

L'attribution de sa parcelle en bio à un maïsiculteur- producteur de porcs "Jambon d e Bayonne" nourris à la farine animale, et l'illégalité des procédures qui ont précédé cette attribution montre à quel point les belles paroles des élus ne pèsent en rien dans le business d'un petit clan qui refuse d'évoluer.
>
La conf. ne cesse de le répéter,
> la chambre d'agriculture basque a gagné son procès,
> la ferme en vrille, site marrant qui dénonce les pratiques et l'agriculture industrielle prônée par la FNSEA, a gagné.


On la fermera pas (en ville)
http://www.onlafermerapas.info/

La FNSEA, promoteur des OGM et des pesticides, voulait faire fermer “La Ferme en Vrille”, voir aussi le Monde Diplomatique, les dossiers du Canard sur la "ploutocratie", etc...

En Béarn, c'est toujours l'impunité :

- Rencontre avec le secrétaire général de la préfecture : très attentif, surpris par le nombre de pétitions, confirme l'illégalité de la destruction de l'orge bio, mais ne peut annuler la décision !! Seul le tribunal administratif peut annuler l'attribution et le dossier serait alors réexaminé par la commission.

- Rencontre avec Nathalie Franck, conseillère générale, idem.
 
A son insu ou non, la commission du Conseil Général est complice de l'illégalités des procédures précédents l'attribution : voir détails  dans le message de Guy

Cette commission départementale d'aménagement foncier du Conseil Général comprend 24 personnes dont :
> 3 élus : Conseillers généraux : Franck, Pastouret, autre ??
> 11 adhérents FNSEA
> 10 administratifs du Conseil Général.

Y a t il besoin de faire un dessin ?
A quoi servent les élus dans ce cas et donc la volonté populaire ?

Publié dans Actions ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article