HAÏTI - SOLIDARITE - OGM on n'en pas pas besoin !!juillet 2010

Publié le par Collectif Béarn pour un Moratoire OGM

Article de Frères des Hommes 
 
http://www.fdh.org/Haiti-Mieux-que-les-semences.html 
 
 Haïti - Mieux que les semences Monsanto, les semences locales 
 
De 300 000 à 400 000, c’est le nombre de personnes qui pourront se 
nourrir grâce aux semences de maïs et de pois distribuées par le 
Mouvement paysan Papaye depuis mars dernier. Le Mouvement paysan Papaye 
(MPP <http://www.fdh.org/Haiti-MPP-Mouvement-paysan-Papaye.html>), 
partenaire de Frères des Hommes, palie ainsi en partie à la pénurie de 
semences sur le Haut Plateau Central. Cette pénurie est une conséquence 
indirecte du séisme : un grand nombre de réfugiés venus des régions 
sinistrées se sont abrités chez des parents et amis à la campagne, 
générant une forte pression sur les ressources alimentaires. Les 
semences qui devaient être conservées en vue de la prochaine saison 
agricole ont dû être consommées. 
 
  Vous pouvez aussi découvrir ce programme en images : 
  Haiti - En image, la distribution de semences aux familles rurales 
  <http://www.fdh.org/Haiti-En-image-la-distribution-de.html
 
Appelant tous les vendeurs de semences du pays à se mobiliser, le MPP a 
fait le tour des marchés haïtiens dans des villes comme Mirebalais, 
Saint Marc ou Gonaïves pour acheter des semences. De retour à Papaye, 
siège du MPP, des volontaires issus des différents groupements paysans 
qui le composent se sont attelés à la tache de trier les semences et de 
les répartir entre les localités. Les semences ont ensuite été 
redistribuées aux familles avec des points de distribution dans les 
localités rurales. Chaque famille a reçu 9kg de semences de maïs et 6 kg 
de pois, ce qui représente près de 500 tonnes à travers toute la région. 
 
Ce programme de distribution s’inscrit dans le temps. En effet, chaque 
famille signe un document indiquant quelle s’engage à remettre la même 
quantité de semences à la « banque de semences » communautaire une fois 
la récolte passée. Ces semences pourront ensuite être de nouveau 
redistribuées aux familles les plus vulnérables l’année suivante. 
 
*Ce programme est la preuve que les semences existent sur le territoire 
haïtien, et qu’il n’est par conséquent pas nécessaire d’en importer, 
comme a voulu le faire croire Monsanto en « offrant » des semences 
hybrides aux paysans haïtiens.* Un programme d’achat local est également 
plus pertinent d’un point de vue économique puisque, souligne David 
Millet, volontaire de Frères des Hommes en Haïti : /« les semences de 
Monsanto sont près de 10 fois plus chères. Les 465 tonnes distribuées 
par Monsanto ont été évaluées à 4,5 millions de dollars alors que 
l’achat de 500 tonnes de semences locales n’a coûté que 750 000 dollars 
»/. En Haïti comme dans la plupart du monde, la pénurie de nourriture 
est liée à un problème de distribution et non à une quantité 
insuffisante de vivres. Répartir des semences autochtones d’une région à 
l’autre permet de préserver la souveraineté alimentaire des Haïtiens. 
 
merci à Anaïs d'avoir envoyé cette très belle info : 
Anaïs Hammel 
Animatrice - Confédération paysanne 
Dossiers Viticulture, Horticulture, Fruits & Légumes, Porc, Volaille 
tél : 01 43 62 10 30 - fax : 01 43 62 80 03 
www.confederationpaysanne.fr 
 
 
 

Commenter cet article